Le quartier du Clos Saint Paul : la face cachée des Raguenets

Samedi 13 juin, les militants de la section de Saint-Gratien s’étaient donnés rendez vous en début d’après-midi au Centre Commercial des Raguenets.
Nous avons assisté au départ de la parade « américaine », depuis le square Georgette Agutte : des enfants costumés, des chevaux, une diligence….une ambiance de fête.
Ensuite nous avons profité de cette belle après-midi pour déambuler dans le quartier.
Pas beaucoup de monde, quelques enfants jouant dehors…un quartier apparemment paisible.


…. Allée du Clos Saint-Paul, une cité des années 1960 (les premiers habitants s’étaient installés en 1965) construite par la SNCF pour y loger des cheminots. La gestion est maintenant assurée par la Sablière. Un quartier calme en apparence mais seulement en apparence : des bandes venant d’Argenteuil, du trafic de drogue, des jeunes dans les caves des immeubles… un parking privé mais sur lequel on laisse des épaves de voitures que personne ne vient chercher.
Le temps a passé et si certains anciens cheminots y habitent toujours, la majorité a laissé la place à des familles immigrées logées ici par la mairie.
Nous sommes ici à la limite de Saint-Gratien et d’Argenteuil, loin du Centre Commercial des Raguenets, loin des infrastructures du centre ville, loin de la police municipale.

Ici la rénovation des immeubles n’est pas à l’ordre du jour. Ici, on ne connaît pas le “push-pull”. Ici, l’entretien de la voirie n’est pas la préoccupation première de la mairie.

Alors bien sûr, il suffit d’appeler la police pour faire évacuer les épaves ou encore signaler les trafics. Sans doute mais cela ne sert à rien, nous a t’on dit, car la police ne se déplace pas. Certes nous sommes à la limite de 3 villes : Epinay, Argenteuil et Saint-Gratien.
Les Raguenets pour beaucoup de Gratiennois, cela se résume à Camille Claudel, au centre commercial et aux immeubles alentours.

6000 habitants dans une zone géographique qui va bien au delà du square Georgette Agutte, 6000 habitants pas de médecin, des infrastructures et des services en nombre et en qualité moindre qu’au centre ville, une sécurité qui fait défaut !


Ce quartier a pourtant des atouts sa proximité du RER, sa jeunesse, sa diversité ! Il n’y a pas de fatalité, il y a surtout un désintérêt de la part de l’équipe municipale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *